top of page

Passer du rêve à la réalité...

sognudimare
Croisières catamaran à la semaine
Week-end en catamaran avec une nuit à bord
Promenades en mer à la journée

 © 2024 sognudimare. Croisières catamaran Corse / Sardaigne / Grèce & Caraïbes - CGV - Mentions légales

Siret 45138736900031 - APE 52.22Z - TVA intracommunautaire FR21451387369 - RC PRO n°121801192-11 PANTAENIUS

Vous souhaitez nous appeler en direct ?

Vous avez des questions concernant nos prestations maritimes ?

Contactez-nous au 07 62 45 74 42

Ou envoyez votre demande par mail

sur notre page contact

Découvrez également notre BLOG

Site e-commerce avec paiement sécurisé

  • Instagram
  • Facebook
  • Linkedin
  • Youtube
  • TripAdvisor

Pour vous assurer confort

& sécurité

Sífnos

Sífnos ou Síphnos est une île grecque du sud-ouest de l'archipel des Cyclades, située à 78 milles marins du Pirée. Le port principal, Kamarès, se trouve sur la côte ouest,

la capitale Apollonía, se situant dans l'intérieur des terres.


Géographie

Elle a une superficie de 74 km2 pour un littoral de 70 km.

Son sommet, le mont du Prophète-Élie (Profitis Ilias) s'élève à 680 m.


Depuis 1999, l'île forme un dème (municipalité) réunissant les anciennes communautés d'Apollonía et Artémonas.

Les principaux ports sont Kamares, Herronissos, Faros, Platy Yalos et Vathi.

Le village de Kástro, situé sur une éminence en bord de mer, est le site de la ville antique et le lieu de résidence des nobles depuis la période vénitienne, les murs extérieurs des maisons constituant un rempart comme à Naxos par exemple. On peut y voir les traces de l'acropole antique.

Hormis Kamarès, l'activité touristique est surtout présente à Platy Yialos et Vathi grâce à leurs grandes plages.


Période moderne

En 1537, Siphnos tomba aux mains des Ottomans, mais elle resta administrée par les Gozzadini. En 1566, ils furent à nouveau dépossédés mais revinrent au pouvoir en 1570, cette fois en tant que tributaires directs du sultan. À la fin du XVIe siècle, ceux-ci repeuplèrent d'autres îles leur appartenant à partir de colons de Siphnos, comme Kimolos, Folégandros et peut-être Sikinos.

En avril 1609, une attaque de pirates barbaresques ravagea l'île mais ne put prendre le kastro.

Vers 1617, l'île passa sous administration ottomane directe, peut-être à la suite d'une expédition punitive de l'amiral Çelebi Ali ; le dernier seigneur latin, Angelo Gozzadini, se fit alors pirate ou corsaire.


Le nombre d'habitants de rite latin chuta brutalement au début du XVIIe siècle, passant de 100 en 1600 à seulement 8 en 1638.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'île jouit d'une certaine prospérité, étant le centre au XVIIe siècle d'un réseau de riches marchands, comme Vassilis Logothetis qui fonde plusieurs établissements religieux.


Fondée en 1687 pendant la domination ottomane, l'école du Saint-Sépulcre près de Kástro fut un important centre spirituel et éducatif, surnommé l'Université des Cyclades. Plusieurs de ses membres firent partie de la Filikí Etería et le drapeau de la révolution y fut brandi en 1821. Les bâtiments tombèrent en ruine après la dissolution de l'école peu après la guerre d'indépendance au XIXe siècle et le site est actuellement occupé par un cimetière.


L'île fut rattachée avec les autres Cyclades au Royaume grec en 1832.

L'exploitation des mines sur les mêmes filons, cette fois pour le minerai de fer, reprit entre la fin du XIXe siècle et la première partie du XXe siècle. Le minerai était alors acheminé depuis les différentes mines grâce à un système de chemins de fer funiculaires et de téléphériques, vers les ports de Kamarès et Faros, puis traité ailleurs.






1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page