top of page

L’archipel des Iles Lavezzi

Ces petits bouts de terre situés à une heure de navigation de Bonifacio ou de la Sardaigne, en plein cœur de l’actuelle réserve naturelle des Bouches de Bonifacio forment l’archipel des Lavezzi, véritable paradis pour les touristes. Il est composé de deux îles principales (Lavezzu 0,64 km² et Cavallo 1,1 km²), de 34 îlots et de très nombreux récifs qui en font un endroit particulièrement dangereux pour les marins. L'accès s'y fait uniquement par voie maritime.


L’île Lavezzu, très sauvage accueille un superbe chaos de granite. Autrefois habitée uniquement par des bergers qui veillaient sur leurs troupeaux de vaches, de chèvres et de brebis et de quelques ânes, elle est aujourd’hui un lieu très prisé des touristes pour la beauté de ses fonds marins et pour son patrimoine naturel riche de nombreuses espèces rares et endémiques.


L’île de Cavallo surnommée l’île des milliardaires car de nombreuses stars et personnalités y possèdent une villa. : C'est l'un des joyaux les plus secrets de la méditerranée. De Jean Castel à Bill Gates, en passant par Victor-Emmanuel de Savoie ou la princesse de Monaco, son histoire est depuis 50 ans un véritable voyage romanesque.


Histoire


Il a été découvert des traces humaines sur ce site datant de l'époque préhistorique, notamment plusieurs abris sous roche remontant au néolithique. Des vestiges d'un port romain et d'une chapelle du VIIe siècle ont également été retrouvés.


L'archipel fut, en 1855, le théâtre du naufrage de la frégate La Sémillante. Ce fut l'une des plus lourdes catastrophes en pertes humaines dans l’histoire de la marine française. Quand la frégate quitta le port de Toulon, le 14 février 1855, il y avait à son bord 380 marins et 393 soldats en partance pour la guerre de Crimée.

C’est aux abords des Bouches de Bonifacio que le navire de guerre fut pris dans une violente tempête. Brisé sur un écueil, il coula dans la nuit du 15 au 16 février.

Tout l’équipage, mais aussi tous les fantassins, périrent dans cette tragédie.

Seuls 560 corps furent ramenés sur les côtes par les courants. Les défunts reposent dans les deux cimetières de l’île, Acharino à l'ouest et Furcone à l'est.

Un autel leur est également dédié.




bottom of page